Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Basse Goulaine Entreprenante et Solidaire

Basse Goulaine Entreprenante et Solidaire

« Une équipe de gauche avec les Goulainais »


C’était à la radio ce WE.

Publié par Basse Goulaine Entreprenante et solidaire sur 10 Février 2014, 15:26pm

On y débattait à propos du sujet phare de nos sociétés dites développées qui s’en prennent à tout un chaqu’un avec une pression monstre et ça, du plus jeune âge : « la réussite ».

Il s’agit de réussir. Coûte que coûte. Tous les moyens sont bons. Tous les moyens justifient cette fin.

Réussite scolaire d’abord, puisque la réussite sociale va s’en suivre, réussite économique, bien sûr, réussite dans tous les enjeux du pouvoir bien entendu…

Course acharnée dans la concurrence effrénée de tous contre tous, comme aux jeux olympiques si présents aujourd’hui, comme aux jeux électoraux si présents demain déjà.

Une course pendant laquelle l’étique (nouvelle appellation de « la morale ») tombe de la poche… se perd chemin faisant… Et celui qui s’attarde à la ramasser dans un sursaut de conscience éclairée est regardé de travers, entaché de naïveté, ne compte plus dans le score, il n’existe plus.

Et si on bougeait le marqueur de cette réussite acharné ? Si les trophées convoités à tout prix n’étaient plus l’argent, la ruse, le pouvoir ?

Après le temps de réflexion nécessaire au poète, c’est lui qui a donnée cette réponse : une vie réussi est celle capable d’un grand amour, une grande tache et une grande espérance.

Trois consignes qui sentent le roussi des temps démodés passés à l’eau de rose…

Et pourtant… je me demande… et si cela valait par tous les temps, même sous les coups de cieux gris, pluvieux et gibouleneux de notre longue saison de crise socio-économico-politique républicaine, dont on n’aperçoit pas encore la première éclaircie, même dans ce côté sud de la Loire… ?

Camilo

(ce pseudo n'a aucun rapport avec une quelconque réponse/ affrontement avec la fameuse Camille qui taquine sur le blog - que je n'ai pas encore lu... – mais au souvenir que je garde de mon premier grand amour, avec qui j’ai partagé des réflexions de la sorte…)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents