Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Basse Goulaine Entreprenante et Solidaire

Basse Goulaine Entreprenante et Solidaire

« Une équipe de gauche avec les Goulainais »


Compte - rendu de la réunion jeunesse du 14 février

Publié par Basse Goulaine Entreprenante et solidaire sur 20 Février 2014, 21:19pm

Catégories : #Education

Présents : représentants de parents d'élèves, assistantes maternelles et des membres de la liste BGES.

Les points qui ressortent des échanges que nous avons eus avec les personnes présentes sont les suivants :

Enfance :

Il y a des assistantes maternelles qui n'ont pas de travail. Les enfants accueillis ne sont pas toujours de Basse-Goulaine.

Il y a différents modes de garde (collectifs et individuels) qui répondent à des besoins spécifiques. Ils ne sont pas concurrents mais complémentaires.

Il faut garantir la diversité des modes de garde et préserver l'emploi.

Le Relais d'Assistantes Maternelles (RAM) a le mérite d'exister mais il nécessiterait un temps plein, surtout en considérant son évolution en Relais d’Accueil de la Petite Enfance (RAPE). En effet les RAPE verraient leurs compétences étendues aux auxiliaires parentaux employés directement par les parents à leur domicile (et donc non agréés par les présidents de conseils généraux, à la différence des assistants maternels).

Nos propositions :

Nous soutiendrons la création d'une (MAM) Maison des Assistantes Maternelles si des assistantes maternelles souhaitent travailler ensemble pour développer ce mode de garde.

(Une “MAM “est un lieu d’accueil innovant, initié et géré au quotidien par quelques assistantes maternelles agréées qui se regroupent pour exercer leur métier).

Le Projet Educatif Territorial (PEdT) :

Objectifs et principes :

C'est un outil de collaboration locale qui peut rassembler, à l'initiative de la collectivité territoriale, l'ensemble des acteurs intervenants dans le domaine de l'éducation : le ministère de l'éducation nationale, le ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative, les caisses d'allocations familiales, les associations de jeunesse et d'éducation populaire, ou d'autres associations à vocation sportive, culturelle, artistique ou scientifique et des représentants de parents d'élèves.

Le but est de mobiliser toutes les ressources d'un territoire afin de garantir la continuité éducative entre :

-d'une part les projets des écoles et, le cas échéant, les projets des établissements du second degré

-et d'autre part, les activités proposées aux enfants en dehors du temps scolaire.

Il doit permettre d'organiser des activités périscolaires prolongeant le service public d'éducation et en complémentarité avec lui.

Il peut être centré sur les activités périscolaires des écoles primaires ou aller jusqu'à s'ouvrir à l'ensemble des temps scolaires, périscolaires et extrascolaires, de l'école maternelle au lycée.

Il contribue à une politique de réussite éducative et de lutte contre les inégalités scolaires ou d'accès aux pratiques de loisirs éducatifs.

Un comité de pilotage réunit l'ensemble des acteurs pour élaborer et suivre la mise en oeuvre du projet.

Il formalise l'engagement des diffférents partenaires à se coordonner pour organiser des activités éducatives et assurer l'articulation de leurs interventions sur l'ensemble des temps de vie des enfants, dans un souci de cohérence, de qualité et de continuité éducatives.

Il se construira en cohérence avec le contrat enfance jeunesse (CEJ) conclu avec les caisses d'allocation familiales.

Méthode :

Les collectivités peuvent bénéficier de l'aide d'un groupe d'appui départemental mis en place par le préfet du département, et la direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN).

Le PEdT prend la forme d'un engagement contractuel signé entre la collectivité porteuse, le préfet, le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale (DASEN), auquel le conseil génénal peut s'associer, notamment pour adapter les transports scolaires.

La durée maximale est de 3 ans.

Les activités :

Elles doivent s'adresser à tous les enfants. Elles doivent favoriser le développement personnel de l'enfant, de sa sensibilité et de ses aptitudes intellectuelles et physiques, son épanouissement et son implication dans la vie en collectivité. Elles ne doivent pas se limiter à des activités dites d'éveil, mais prendre en compte l'enfant dans toutes ses dimensions et dans son environnement.

La réforme des rythmes scolaires à Basse-Goulaine :

Le choix s'est porté sur 3 fois une heure en fin d'après-midi avec une journée de 6 heures au Grignon. Une dérogation a donc été demandée au DASEN malgré l'avis défavorable de l'Inspecteur de la Circonscription.

Il y a un risque que le DASEN rejette cette demande et il n'y a pas d'autre scénario envisagé.

Cela nous inquiète. Il eut été judicieux de prévoir une solution alternative.

Nos propositions :

Nous insistons sur la necessité d'écrire, avec les différents partenaires, un PEdT

-qui permettra d'imaginer des activités cohérentes avec les projets d'école et du CMJ, des

Commenter cet article

Lionel 06/03/2014 17:04

La MAM s'applique à des assistantes maternelles déjà présentes sur la commune, pour ne pas créer de concurrence.

Martine 22/02/2014 23:09

Vous soutenez la création de MAM mais d'assistantes maternelles déjà sur la commune ou de l'extérieur qui voudrait s'installer sur BG ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents